Prédictions : les 5 tendances digitales de 2017

tendances digitales 2017 Le digital continue d’être un secteur au développement fulgurant. Comme chaque début d’année, les experts digitaux font un tour de table des tendances à venir. Voici nos prédictions !

Si des tendances phares de 2016 comme l’Inbound Marketing, la diffusion de contenus en Live (qui a d’ailleurs valu une mise à jour des règles d’utilisation des Live sur Facebook suite à des débordements) ou encore la réalité virtuelle ont marqué cette dernière année, le marketing digital promet de belles évolutions en 2017. Prédictions.

 

1. Le SEO vocal : la nouvelle voix du marketing digital

 seo vocal

 

Avec l’apparition de la position 0 (quoi, vous ne connaissez pas ? On vous explique ce qu’est la position 0 !), les contenus sont de plus en plus pensés pour l’utilisateur et non pour le moteur de recherche afin d'offrir une réponse claire et pertinente.

La recherche vocale requiert ce même besoin de résultat pertinent. Sur les 50 % de recherches mondiales effectuées via un mobile, 20 % sont vocales. En parallèle, Google a amélioré la compréhension des requêtes vocales françaises : il faudra alors proposer en 2017 des contenus simples à interpréter qui répondent directement à de vraies requêtes d’internautes qu’on pourrait prononcer naturellement à haute voix.

 

2. La vidéo, star du content marketing ?

 

vidéo tendance digital 2017

 

Le format vidéo fait beaucoup parler de lui. Surmédiatisation ou véritable tendance à suivre ?

YouTube est devenu le 2ème moteur de recherche au monde après Google et compte 50 % de ses vues sur mobile, d’après un post de Diya Jolly, directrice de gestion de produit YouTube. Partant de ce principe, il y a tout intérêt à intégrer la vidéo dans sa stratégie de content marketing.

En 2014, la société informatique Cisco annonçait que la vidéo représentera 80% du trafic d’internet en 2018. Des efforts récents ont été constatées pour maximiser l’usage de la vidéo en 2017 : Facebook a mis à jour son algorithme du fil d’actualités de façon à privilégier les vidéos longues, et de leur offrir un bonus de ranking si celles-ci sont visionnées jusqu’au bout. Jusqu’à présent, les vidéos courtes étaient favorisées, car celles-ci sont facilement vues en entier !

Les vidéos seront également plus présentes en 2017 sur les applications de diffusion en Live : Facebook Live, Periscope, mais aussi plus récemment Instagram au sein de ses stories. Les internautes, et plus particulièrement mobinautes, ont un intérêt plus grand pour les vidéos en Live.

 

3. HTTPS : Google va continuer d'insister

 

Depuis 2014, le HTTPS fait parler de lui et a tendance à être repoussé par les webmasters. En 2017, il sera plus que temps de passer à ce protocole sécurisé : dans sa version 56, Chrome montre maintenant sur les sites non sécurisés un libellé « Non sécurisé » à côté de la bulle « i » qui indique clairement à l’utilisateur de ne pas saisir ses données personnelles (carte bancaire, mot de passe…) sous risque d’être piraté. Google prévoirait même de mettre ce label en rouge et de remplacer le « i » par un signe de danger « ! » comme le montrent ces images :

 

https google tendance digital 2017https google tendance digital 2017

Source : Google

 

Vous l’aurez compris, la sécurité sera au cœur des priorités de Google en 2017 : si votre site n'utilise pas un protocole HTTPS, notre agence web lyonnaise peut vous aider dans cette transition. Le moteur de recherche a même mis en ligne une grille des sites web les plus populaires (représentant 25 % du trafic mondial) en indiquant s’ils sont ou non en HTTPS : une sorte de rappel à l’ordre pour les mauvais élèves !

 

4. Chatbot : la perle du marketing automation ?

 

chatbot marketing automation

 

Entamée en 2016, la longue révolution du marketing automation devrait continuer sur sa lancée en 2017. Des techniques de programmation de scénarios pour les chatbots, sur Messenger par exemple, se sont révélés très prisées : en décembre dernier, Disney France a imaginé un Bot sur Facebook Messenger reprenant l’idée du génie d’Aladdin qui se charge de trouver le cadeau de Noël de ses rêves pour l’internaute : ce parcours d’achat innovant - dont Disney a été la 1ère grande entreprise française à utiliser via une intelligence artificielle - a parfaitement rempli ses objectifs : relation personnalisée, intégration des nouvelles technologies dans son offre de produits.

Comme énoncé le 30 janvier lors du Digital Summit, Laurent Solly, DG de Facebook Europe du Sud, a clairement annoncé la couleur de la relation avec les consommateurs en 2017 : celle-ci doit être permanente et sur tous les supports. Pour viser juste en 2017, il faudra garder cette information en tête et profiter des évolutions technologiques d’intelligence artificielle pour proposer un contact personnalisé à ses clients.

 

5/ Influenceurs : les pièges à éviter

 

influenceur marketing digital

 

Enfin, si la publicité connaît de mauvais jours avec des pertes envisagées de 41 milliards de dollars en 2018 dues à l’utilisation d’Adblocks, des entreprises ont su trouver une alternative avec le retour de la « publicité humaine » (attention, on ne parle pas d’homme-sandwich ou de tatouages publicitaires).

Exploitée en 2016, la tendance des influenceurs sur le web s’est très vite répandue jusqu’à créer un certain sentiment d’agacement chez certains followers : les influenceurs peuvent rapidement être dans le « too much », avec une publicité omniprésente sur son fil d’actualités Instagram. Ce qui parle aux consommateurs, c’est la proximité, cette idée de s’identifier facilement à quelqu’un : ce sentiment peut s’effacer lorsqu’un influenceur identifie la même marque dans ces contenus 7 jours sur 7 ou publie trop de posts publicitaires, ce qui finit par lasser ses abonnés : il convient donc d’utiliser en 2017 le marketing d’influence avec parcimonie et surtout avec une réelle stratégie de fond. Après tout, l’erreur est humaine.

De plus, il sera essentiel de sélectionner prudemment ses influenceurs en 2017: ce mot foisonne dans les biographies des comptes Twitter, Facebook et Instagram et est parfois réduit à un profil ayant pour seule qualité un nombre d’abonnés élevé – organiques ou acquis de manière obscure – qui n’ont pas forcément les mêmes centres d’intérêt que votre marque : pensez que ces abonnés sont les cibles potentielles de votre marketing, il convient donc d’analyser leur comportement et leurs motivations sur les posts antérieurs de vos futurs influenceurs.