Google passe à l’attaque contre les publicités intrusives

google publicité adblock Ce mois-ci, Google a annoncé l’intégration d’un bloqueur de publicités intrusives au sein même du navigateur Chrome. Cette annonce peut surprendre quand on sait qu’en 2016, Google a généré 63,8 milliards de dollars de chiffre d’affaires publicitaire : en réalité, le moteur de recherche va contrôler quelles publicités ont le droit d’exister.

  

google adblock publicite

 

Better Ads for a better web

Le bloqueur devrait être lancé d’ici 2018, à l’instar de l’index mobile-first. L’objectif du futur Adblock de Chrome est alors de protéger la vie privée des internautes et de leur offrir une expérience de navigation plus agréable en bloquant les « mauvaises » publicités.

Celui-ci s’avère être une contre-attaque envers la montée impressionnante du nombre de téléchargements d’Adblocks qui rend incertain l’avenir de la publicité sur le web : en se présentant en tant qu’arbitre des publicités jugées bonnes ou mauvaises pour l’expérience utilisateur, Google espère faire baisser le nombre d’utilisateurs d’Adblocks.

Avant que ce changement ne soit opérationnel, les annonceurs peuvent s’y préparer en consultant les standards Better Ads : le moteur de recherche se base sur ces normes pour évaluer les publicités. D’autres ressources sont disponibles dans les pages d’aide de Google comme la liste des formats publicitaires mobile à éviter et la liste des formats publicitaires PC à éviter. On peut par exemple enterrer les publicités lancées automatiquement avec du son ou encore les publicités qui prennent trop d’espace sur la page.

 

Un nouvel outil disponible dans la Search Console

Pour aider les webmasters dans leur quête de bonne conduite en matière de publicité, un nouvel outil a discrètement fait son apparition dans la Search Console, baptisé « Rapport relatif à l'expérience publicitaire ». Ce rapport a pour but d’avertir les webmasters si les publicités présentent une mauvaise expérience pour l’utilisateur.

Si l’expérience de navigation est jugée mauvaise, une notification sera présente au sein de l’outil. Les webmasters auront alors 30 jours pour corriger le tir (les publicités seront toujours actives pendant ce temps). S’il échoue, les publicités seront automatiquement bloquées. Comme pour d’autres fonctions présentes dans la Search Console, il sera toutefois possible de demander un réexamen si l’on considère que le problème est résolu.

Allons-nous lentement mais sûrement vers une refondation du web ?